» Plan de site ico_erase Effacer votre visite ico_exit Quitter rapidement cette page
     

POUR AIDER MA MÉRE, MA SOEUR OU UNE AMIE?

 
Comprendre sa situation
 
Savoir qu’il est difficile pour une femme de quitter une relation abusive et pourquoi il faut respecter et protéger ses décisions ainsi que la confidentialité des informations que vous possédez.
 
 La rassurer et lui dire qu’elle n’est pas la cause de l’abus
 
L’agresseur a appris à utiliser la violence comme moyen d’exprimer sa colère ou sa frustration bien longtemps avant de l’avoir rencontrée.
 
 Dites-lui qu’elle n’est pas la seule dans cette situation difficile

 De nombreuses femmes subissent la violence conjugale, quels que soient le niveau de revenu ou d’éducation, la classe sociale, la religion ou l’appartenance ethnique.

 La sécurité doit être votre priorité
 
La sécurité d’une femme est prioritaire. Apportez-lui votre soutien et aidez-la à préparer un plan de sécurité tant pour elle que pour ses enfants. Ayez confiance dans son instinct et son jugement – elle est la mieux placée pour savoir les mesures de sécurité qui fonctionneront pour elle et ses enfants.
 

Aidez-la à préparer un plan d’urgence à l’avance

Il existe des maisons d’hébergement et des services à sa disposition pour l’aider, elle et ses enfants.
Partout au Québec, elle peut appeler le numéro sans frais S.O.S. Violence Conjugale au 1-800-363-9010.
 
Rassurez-la en lui disant que quitter sa situation n’est pas l’équivalent d’un abandon de domicile
 
Au Québec, si une femme quitte son conjoint qui l’a agressée, elle conserve ses droits légaux qui lui assurent un soutien financier et la garde des enfants.
 
Si elle est immigrante parrainée par son mari…
 
Il est important qu’elle consulte un avocat. Elle ne perd pas le droit de rester au Canada si elle se sépare de son mari ou si elle divorce.
 
Apportez-lui votre soutien moral
 
Elle a besoin d’être rassurée et de savoir que ce n’est pas de sa faute. Aidez-la à trouver ce dont elle a besoin pour vivre sans abus.
 
Si elle n’est pas prête…
 
Si elle choisit de ne pas apporter de changement à sa vie, ne l’abandonnez pas et continuez à être son amie. Votre soutien et vos conseils pourraient l’aider à agir plus tard.